Andréï KORLIAKOV, historien et iconographe de l’émigration russe

Andreï KORLIAKOV est né en URSS mais il n’a pas vécu son démantèlement et peut être que cela a son importance. En tous cas, au bout de 23 ans d’exil (2014), il fait partie de ces émigrés russes d’aujourd’hui qui aiment respirer la poussière d’autrefois. Andreï Korliakov qui, dans une première vie voulait être professeur d’espagnol et vivre à Cuba, s’est découvert dans une deuxième vie une passion pour la recherche photographique. A la lumière de milliers de clichés pris dans un passé parti en fumée enterrées à jamais dans les valise de l’exil ou de l’exode de l’entre deux guerres cet iconographe historien raconte en photos le quotidien de ses compatriotes qui souvent ont sut recréer une « petite Russie » sur leur terre d’accueil.

Né dans l’Urss « au bon vieux temps » du Soviet Suprême, Andreï Korliakov dit n’avoir aucune nostalgie vis à vis de cette Russie qu’il a quittée en 91 … Car en archivant des milliers de clichés photographiques sur l’émigration Russe de l’entre-deux guerres, cet historien-iconographe recrée une sorte d’Archipel de la mémoire. De cliché en cliché, il entasse et reconstitue le visage bien-aimé d’une Russie d’avant la Révolution. Le monde (parisien) peut bien tourner autour de lui, son centre de gravité reste ‘la pensée russe en crinoline’.
Andreï KORLIAKOV organise pour vous des conférences thématiques ou visites personnalisées sur les thèmes de l’émigration russe, à Paris comme en province, retouche vos photos anciennes, toujours dans la volonté de respecter, de préserver ces documents chargés d’émotion et riches d’enseignements que nous conservons tous quelque part dans un coin de notre mémoire ..