« Histoire illustrée de l’émigration russe, France 1917-1947 », Album I, Deuxième édition, enrichie 2020

50,00

À L’OCCASION DU 20E ANNIVERSAIRE du célèbre album ÉMIGRATION RUSSE EN PHOTOS, 1917-1947
par l’historien-iconographe Andreï Korliakov voici la 2e édition minutieusement révisée et corrigée, la langue française est ajoutée et complétée de 30 nouvelles photos et sous le nouveau titre Histoire illustrée de l’émigration russe, France 1917-1947.
Tirage limité !

Catégories : ,
Index des noms:
  • A
  • B
  • C
  • D
  • E
  • F
  • G
  • H
  • I
  • J
  • K
  • L
  • M
  • N
  • O
  • P
  • Q
  • R
  • S
  • T
  • U
  • V
  • W
  • X
  • Y
  • Z


« Histoire illustrée de l’émigration russe, France 1917-1947 » – Album I

Deuxième édition, enrichie, éditions YMCA-PRESS 2020

280 photos (N/B) – textes bilingues Français-Russe, 192 pages, 24 x 29 cm, 1,2 kg
ISBN 978-2-85065-279-0
 

20 ans exactement s’étaient écoulés en avril 2019, après que la célèbre librairie et maison d’édition parisienne YMCA-Press avait fait paraître mon premier album de photos sur la vie des émigrés russes en France entre les deux guerres mondiales.

En revisitant le passé, j’arrive à la ferme certitude que pas mal de choses auraient pu se passer bien autrement s’il n’y avait eu ce premier album – de présentation simple, quelque peu candide mais foncièrement sincère.

J’en avais montré le projet à ma mère, Tatiana Kapitonova, qui s’était immédiatement écriée : « Je finance – tout le monde doit voir ça ! »

Je me suis mis à lui raconter comment, en 1993, j’avais fait la connaissance de Tatiana Ossorguine – née Bakounine –, veuve de l’écrivain russe bien connu Mikhaïl Ossorguine. Comment est née notre amitié et comment j’allais la voir chez elle à Sainte-Geneviève-des-Bois presque chaque mercredi pendant trois ans, pratiquement jusqu’aux derniers jours de sa vie.

Grâce à sa mémoire sans faille et à sa façon talentueuse de raconter, connaissant bien et aimant les gens de l’émigration, elle a su m’inculquer un intérêt profond pour cette époque.

C’est à elle que je dois d’avoir entamé mes activités de recherches scientifiques sur l’histoire de l’émigration russe en France et le choix de mon sujet de thèse de doctorat ; c’est à elle que je dois les premiers éléments de ma collection de photos.

Au cours de ces années eurent lieu beaucoup d’événements mémorables – l’album a donné naissance à la série Émigration russe en photos, 1917-1947 composée des tomes Honneur et dignité maintenus en 2001, Le Corps expéditionnaire russe en France et à Salonique, 1916-1918 en 2003, Vers le succès en 2005 (cet album a reçu le prix britannique Veritas pour la meilleure recherche historique de 2005), Le Grand Exode russe, Europe 1917-1939 en 2009 et Culture russe en exil, Europe 1917-1947 en 2013. Mais le plus important fut le fait que ma mère a financé entièrement ou partiellement tous mes albums de photos ; elle a toujours été certaine que j’étais sur le juste chemin.

Il y eut de nombreuses conférences, des expositions, des interventions et des publications concernant L’Émigration russe en photos 1917-1947. Pour l’historien militaire Vitaly Joumenko, j’ai édité les hors-séries Armée blanche, portraits d’officiers russes 1917-1922 en 2007 et Histoire illustrée des armées blanches, 1917-1923 en 2018.

Ma mère nous a quittés depuis un an déjà et j’ai décidé de lui rendre un hommage filial en rééditant son album préféré, celui à partir duquel tout a commencé.

Grâce à l’expérience acquise au cours de ces vingt années, la deuxième édition comporte des compléments à presque tous les commentaires et les erreurs factuelles qui m’ont été aimablement signalées ont été corrigées. Nous avons identifié, déchiffré et corrigé les noms de la plupart des personnages photographiés. Tous les chapitres de l’album ont été entièrement revus et même complétés – il y a quarante nouvelles photos, certaines photos isolées ayant été retirées ou remplacées par de nouvelles. Désormais, toutes les photos et tous les documents sont présentés à leur place thématique et, autant que possible, dans l’ordre chronologique.

Et, ce qui n’est pas moins important, la nouvelle édition est bilingue, en français et en russe, comme tous les autres albums de la série. Les traductions furent assurées par Tatiana Pruzan, Kateryna Lobodenko et Christine Zeytounian-Beloüs.

Avec la gratitude envers la mémoire de ma mère Tatiana Kapitonova et de mon père Alfred Korliakov, pour l’aide et le soutien qu’ils m’ont apportés pendant le travail sur mes livres, j’exprime ma reconnaissance à Vitaly Joumenko qui a fourni et identifié un grand nombre de photos, à René Clémenti-Bilinsky qui a relu le texte français et à Anatole Kopeikin qui a relu le texte russe. De plus, A. Kopeikin est l’auteur de la traduction d’une série de textes vers le russe ; et à Lenny Borger, spécialiste du cinéma russe hors frontières.

Je suis profondément reconnaissant à tous ceux et celles qui m’ont aidé il y a vingt ans, et encore maintenant, afin que ce nouveau livre puisse être édité. En fournissant leurs archives familiales, en déchiffrant les photos, en signalant des informations importantes au cours d’entretiens ou par correspondance, ces personnes ont composé le livre avec moi.

Les personnes suivantes m’ont offert leur aide inestimable :

Gaïané Arnould, Mikhaïl Astroff †, Michel Baibabaeff, Alexis Balmont-Aoutine, Hélène Bobrinskoy, Serge Choumoff †, Rostislav Doboujinsky †, Alexandre et Marie-Nadine Eltchaninoff, Mariamne Jedrinsky †, Pce Alexandre Galitzine †, Tatiana Gladkova, Alain Gomet, Ivan Grezine, Ivan Filimonov, Nicolas Karbasnikoff, Constantin Kazansky, Alik Khananié, Anne Kichilov, Alexandre Koltchak †, Marina Koretzky †, Alexis Korovine, André Lebedev, Alexandre Liapine †, Marie Lifar †, Boris et Nadejda Lossky ††, Véronique Lossky †, Hélène Lyjine-Polouchine †, Cyrille Makhroff †, Konstantin Malinine, Irène Mamontoff-Seroff †, Lev Mnoukhine, Hélène Mock-Bicker †, Antoine Nivière, Michel Ozeretzkovsky, Lydia Ouspensky †, André Oustinov, le père Nicolas Ozoline, Raymond de Pontfilly †, Georges Preobrajensky †, Nicole Reinhard, Irène Rojinsky †, André Savine †, Catherine Serebriakoff †, Librairie de Sialsky, Nikita Struve †, André Schmemann †, Marina Tourtzevitch, Alexandre Vassiliev, Dimitri Wischnegradsky, Emmanuel Wadiaeff †, Irène Zamtchaloff, Nathalie Zaitseff-Sollogoub †, Angeline Zetline-Dominique †, Oleg Zinger †, Vladimir Bazan, Institut d’Études slaves, YMCA-Press, Roger-Viollet.

Andreï Korliakov

Informations complémentaires

Poids1.2 kg
Dimensions2 × 24 × 29 cm
Emigration Russe en photos